Est-ce que les compagnies profitent des personnes fanatiques jusqu’à inventer des produits dérivés de toute sorte ?

Aujourd’hui, pendant que je regardais les nouveaux statuts sur Facebook, j’ai vu une chose que je ne croyais pas que cela existait. J’ai vu qu’il y avait une boisson appelée Tru:Blood. Hé oui, ils ont sorti une boisson qui ressemble en tout point au breuvage synthétique que les vampires boivent dans la série True Blood. C’est HBO qui a décidé de sortir un produit dérivé de cette série, pour que les fanatiques de cette série peuvent boire « la boisson des vampires ».  Pendant ma petite recherche que j’ai faite, parce que cela a piqué ma curiosité, j’ai trouvé un site s’appelant « True Blood, le blog des assoiffés » ( http://www.true-blood.fr/true-blood-la-boisson-est-en-vente-aux-etats-unis/) . D’après ce blogue, le réalisateur Alan Ball aurait fait courir une rumeur que la boisson serait un mélange « de cabernet avec du sang, de la vodka, de la Vicodine, du Viagra et de l’ecstasy », mais qui est, en réalité, que du jus d’orange sanguine. Je me demande pourquoi aller jusque-là pour faire des produits dérivés pour augmenter les ventes. Je comprends l’intérêt de faire des produits dérivés pour satisfaire les envies des fanatiques de certains films ou certaines séries, mais de là à faire des produits pour se prendre pour des vampires, comme dans la série True Blood? Est-ce que c’est vraiment nécessaire?

Ce qui m’amène à parler du phénomène que j’ai lu. Le phénomène « vampire » est rendu tellement répandu qu’il y a des tonnes de films qui sortent sur ce sujet. Tellement que certains films sont des succès, qu’il y a une tendance qui se crée. Il y a la tendance Twilight, mais maintenant il y a aussi la tendance True Blood. Déjà, j’ai entendu que des personnes normales adoptaient le style de vie des vampires, jusqu’à penser qu’ils sont réellement des vampires. Ce que j’essaye de montrer, c’est que ces tendances emmènent des personnes à devenir comme leurs idoles ou à consommer beaucoup de produits dérivés. Ce phénomène devient, pour les adeptes, une sorte de religion et j’ai lu dans un article qu’à New York, il y avait une sorte de secte qui réunit une centaine de vampires par année.

(L’article en question est celui-ci : http://fr.canoe.ca/artdevivre/styledevie/article1/2010/07/20/17604801-relaxnews.html)

C’est pour cela que je me demande si c’est une bonne chose de faire des produits dérivés comme le Tru:Blood. Je ne suis pas contre le fait de faire des produits dérivés, mais plus sur la façon dont ils profitent des personnes qui se prennent réellement pour des vampires et des fanatiques des séries pour se faire encore plus d’argent, malgré que ce produit n’est pas fait de vrai sang. En plus, sur le site de HBO (http://store.hbo.com/true-blood-beverage-cardboard-stand-up/detail.php?p=304443&v=hbo_shows_true-blood_tru-blood-drink), on les retrouve facilement et je trouve le prix exorbitant, surtout , je ne suis pas tout à fait sur, on ne précise pas si c’est pour une seule bouteille ou pour plusieurs, mais bon vu que je ne suis pas très bonne en anglais, je ne peux pas le certifier à 100 % que ce n’est pas identifié.

Advertisements
par Martine Gauthier Vallières

Propagande sur la guerre ou juste une actualité comme les autres ?

Je remarque qu’on parle beaucoup de la déclaration de guerre de la Corée du Nord avec la Corée du Sud, dans l’actualité, dernièrement. D’après ce que j’ai lu, ces deux pays n’ont jamais signé de traité de paix et seraient juste en armistice. On fait de la propagande auprès des personnes qui regardent le journal télévisé et les sites web d’actualité pour essayer de convaincre les personnes qu’il va y avoir surement une guerre entre ces deux pays, alors qu’on remarque que la Corée du Nord essaye juste de se rebeller à cause des sanctions faites par l’ONU par rapport à ses trois essais nucléaires. Pourquoi doit-on subir cette propagande, juste parce que cela à un lien avec les États-Unis et que c’est une guerre dans un même pays ? Est-ce nécessaire d’en parler alors que la «supposée» guerre n’est pas enclenché et qu’il n’y a eu aucune attaque lancée de la part de la Corée du Nord, outre des paroles qui n’ont pas été mises à exécution? Je sais bien que toute cette propagande sert à aviser les gens d’une éventuelle attaque et peut-être d’une nouvelle guerre, mais je ne crois pas que c’est absolument nécessaire d’en faire autant pour une « guerre », qui n’est pas vraiment une guerre parce qu’ils ne font que lancé des provocations, qui est présente depuis longtemps malgré qu’il y a un armistice? Dans ce monde, il y aura toujours des guerres même si on ne le veut pas. Alors, plutôt que de mettre l’accent sur ce qui nous mets dans un état de stress, pourquoi pas nous consacrer sur des nouvelles de plus grande importance, comme des disparitions ou des nouvelles régionales qui nous concerne de plus près qu’une guerre sur un autre continent qui a un lien avec nos voisins les États-Unis.

par Martine Gauthier Vallières

Téléchargement, est-ce positif ou négatif ?

J’ai trouvé intéressant le billet de blogue Que serait notre culture sans le téléchargement illégal ? de Médiaburning. C’est vrai que nous avons beaucoup entendu parler de ses éditeurs qui veulent protéger à tout prix tout leur produit du téléchargement illégal. Je suis tout à fait d’accord sur le fait que notre culture ne serait jamais rendue là sans le téléchargement dit « illégal ». Surtout que je vois plusieurs personnes qui ont téléchargé un film illégalement sur le Net et qui partent après l’achète dans les magasins parce qu’ils veulent la version non piratée, car ils l’ont beaucoup aimé. Exemple, moi qui suis une fanatique de film asiatique du style coréen et japonais, si le téléchargement n’existait pas, je ne serais pas capable de les regarder parce que la plupart sont dans la langue d’origine, soit avec des sous-titres dans leur langue ou en anglais. Mon anglais n’est pas assez poussé pour pouvoir réussir à lire les sous-titres et les comprendre dans un temps record. Un autre exemple, pour les animes japonais. Il y a beaucoup de fansub (des équipes de traducteurs amateurs qui prennent de leur temps pour traduire de a à z les épisodes) qui traduisent les animes japonais avec des sous-titres français. La plupart achètent les DVD d’anime qui sont dans leur langue d’origine et qui sont traduit en anglais pour les traduire en sous-titres français. En plus, dès que les animes sont licenciés en France par exemple par l’éditeur Kaze, ils retirent tout de suite les liens des animes, de peur qu’ils font fermer les forums. Il y a quand même certaines règles et la plupart du temps les fansub les respectent. Je trouve que le téléchargement illégal aide le marché comme le dit Médiaburning, et non le contraire. Aussi ils devraient chercher un moyen d’en tirer profit plutôt de cracher dessus. 

par Martine Gauthier Vallières

Publicité mensongère ou pas ?

Il y a quelques mois, j’ai vu une série de nouvelles publicités du produit Axe. Ces publicités qui annoncent le nouveau Axe Apollo, dans lequel une fille se fait sauver d’une situation extrêmement dangereuse par un garçon très beau, mais que dès qu’elle voit un astronaute, elles accourent à ses côtés, totalement hypnotisés par lui. Simple question : Est-ce qu’un parfum produit ce genre de réaction ? On voit souvent dans les publicités de parfums, que le parfum vous rend irrésistible et que personne ne peut résister a votre charme. Ceci est l’art de la publicité et de la surconsommation. Elles nous poussent toutes les deux à vouloir quelque chose pour nous sentir mieux, comme si on doit se mettre du parfum pour être à notre meilleur et ce n’est pas nécessairement le cas. Exemple : le parfum Axe, il faut modérer son utilisation, car si on en met trop, cela peut devenir incommodant pour l’entourage de cette personne ou des personnes qui passent proches d’elle et cela peut faire l’effet contraire de ce que la publicité montre. Ce genre de publicité pousse les personnes à acheter toute sorte de produits qui ne sont pas tout à fait essentiels à notre vie de tous les jours parce qu’on peut vivre sans avoir recours à un parfum. Il faut toujours regarder d’un œil critique les publicités de ce genre, sinon on pourrait se faire piéger à cause de ce genre de publicité.

par Martine Gauthier Vallières

A werewolf boy

J’ai écouté A werewolf boy, un film coréen. L’histoire, c’est une grand-mère qui reçoit l’appel de son pays d’origine, la Corée, car quelqu’un veut qu’elle lui vende sa maison. Elle se rend en Corée ou sa petite-fille fait ses études et elles se rendent à la maison en question. Ensuite, on nous transporte dans le passé quand la grand-mère a dix-neuf ans et on raconte sa rencontre avec un garçon de son âge qui agit comme une bête.

Ce qui est intéressant dans les films coréens c’est que c’est la façon de montrer certains mythes, comme celui du loup-garou. D’habitude dans les films américains, on montre les loups-garous comme des humains, intelligents, très séduisants et très forts. Dans ce film, le personnage n’est pas de ce standard. Les deux premières fois qu’on le voit, il se promène à quatre pattes, ne parle pas, ne fait que des bruits d’une manière très animale et il n’est pas séduisant parce qu’il n’est pas soigné physiquement. On voit une autre sorte de standard, une autre vision de ce mythe. Moi je trouve plus intéressante la façon des Coréens de montrer les facettes des loups-garous. Ils montrent d’une manière plus subtile le fait qu’il est un loup-garou, car je n’ai pas toute de suite été certaine à cent pour cent que c’était cela, mais ensuite avec les indices laisser ici et là. En plus, on montre une progression du personnage, mais tout à coup une régression de ce dernier à cause d’un incident. Je n’ose pas trop en dire sur l’histoire au cas où quelqu’un aimerait l’écouter (on peut le trouver ici). Cependant, c’est un scénario du style classique romantique, fantastique. Je suis absolument sûr que si on l’analysait plus en profondeur, on trouverait plusieurs autres choses.

par Martine Gauthier Vallières
En passant

Pour faire suite à ma lecture du billet La vie se compte en Level d’Alexis vs Babylon, j’ai décidé de parler d’appuyer et de discuter de ce que cette personne dit dans ce billet. Moi-même joueuse de MMORPG (nommé Dragonica), je côtoie beaucoup de personnes qui jouent à des Massively Multiplayer Online Role Playing Games. Pour comprendre mieux ce qu’Alexis vs Babylon parlait, j’ai visionné le film Ben X.  Je trouve qu’il y a une différence entre une personne qui est geek et une personne qui est atteinte d’une forme de maladie. Dans le film l’adolescent est atteint d’autisme et puisqu’il est différent des autres, il s’évade dans le jeu vidéo pour avoir une stabilité qu’il n’a pas dans la vraie vie. Comme le dit Alexis vs Babylon, très peu de personnes vont jusqu’à ce côté extrême comme le montre le film Ben X, aussi, dans les MMORPG, on n’est pas à l’abri d’insulte ou de parole blessante. On ne va pas assez vite pour certains donjons et que la personne ne pense qu’elle fait toute seul celui-ci, il va te dire assez vite des paroles comme « Qu’est ce que tu fais? J’fais le donjon tout seul ou quoi? Va plus vite, tu ne sers à rien ». De plus, les personnes qui sont persécutées dans la vraie vie, elles peuvent toujours se faire rabaisser dans les MMORPG, surtout par des personnes qui se prennent pour le centre du monde, qui se font appeler « kikoo » par les autres personnes. (Pour en savoir plus sur le sujet des « kikoo », j’ai trouvé un site qui explique Comment devenir un futur kikoo.

Le stéréotype sur les geeks qui est : il ou elle joue toute la nuit, mange peu ou mange de la nourriture déjà faite, qui ne se lave presque pas, etc. Je trouve que c’est un peu exagéré, car on peut être geek et une vie normale. Dans mon MMORPG, je connais des personnes qui se couchent aux environs de trois ou quatre heures du matin et qui doit se lever parfois à six heures ou huit heures pour aller travailler. Quand ils ont du temps de libre, ils jouent.  

En gros, ce que dit Alexis vs Babylon est vrai, mais il reste que, même si le monde des jeux vidéo est en perpétuelle évolution, nous sommes capables de faire abstraction et de ne pas être comme le personnage dans Ben X. Il y a très peu de personnes qui deviennent obsédé par les jeux au point de s’enfermer dans leur chambre et de ne plus avoir de contact avec le monde extérieur. Je conseille aux personnes de regarder Ben X parce que c’est grâce à Alexis vs Babylon que j’ai pu voir un film intéressant avec une valeur morale.

 

Discutons à propos des MMORPG

par Martine Gauthier Vallières

Spectacle ou pas ?

Aujourd’hui, je vais parler d’un sujet qui fait beaucoup parler depuis son annonce : la démission du pape Benoit XVI. Je crois que les médias n’arrêtent pas d’en parler pour nous insister à rendre hommage à cet homme qui a fait, ce que rarement les papes font. Cela fait 600 ans qu’aucun pape n’a quitté son poste, mais plusieurs ont déjà pensé à le faire. Tout le monde est surpris de la décision de Benoit XVI, mais on la respecte. Plusieurs personnes ont rendu hommage au pape d’avoir prise une « sage » décision, mais certains tournent en dérision cet événement qui n’arrivent quasiment jamais. Je me demande, est-ce qu’on essaye de nous aliéner en nous parlant encore de l’Église, alors que la croyance en Dieu se perd dans les générations d’aujourd’hui ? Est-ce qu’on essaye encore de nous mettre dans la tête qu’on doit suivre les commandements de Dieu? Est-ce qu’on doit rendre hommage à un homme qui a fait son possible pour remettre le peuple sur le «supposé» droit chemin? Au travers des médias, on nous fait comprendre que la croyance en Dieu existe encore, bien qu’on essaye tous de se le cacher. On essaye de rehausser l’image que l’Église est «le bien» et qu’on doit la suivre. On tente, avec beaucoup de difficulté, de faire revenir le peuple de nos générations vers Dieu, mais avec les micro-billets qu’on remarque sur Tweeter, je crois que le spectacle des médias ne fonctionne pas sur la population d’aujourd’hui. Pour vous montrer, voici un petit exemple des micro-messages que j’ai vu : « Question existentielle : quand un pape démissionne, il l’envoie à qui sa lettre de démission? … A Dieu? »
(http://www.huffingtonpost.fr/2013/02/11/twitter-demission-pape-benoit-xvi_n_2660813.html?utm_hp_ref=france#slide=2089864

par Martine Gauthier Vallières

Les téléréalités et la surconsommation

Toutes les émissions de télé-réalité sont médiatisées. Surtout les émissions sur les chansons et sur le talent comme Star Académie, Américan Idol, le Talent à revendre, etc. Puisque c’est extrêmement médiatisé avec internet et la télévision, tout le monde surconsomme ce genre d’émission. C’est pour divertir oui, mais quand une personne commence à faire une prestation qui sorte de l’ordinaire ou qu’elle laisse aller sa colère à la télévision, cette personne se retrouve tout de suite sur internet avec déjà 3 603 de visionnement et avec des commentaires comme ceux-ci : « Folle » ou de le « J’adore cette fille elle les envoie paître live devant 1 millions de personnes j’adore son guts ! Bravo fille !! » ou encore « Calme toi fille -__-‘ » et j’en passe. C’est tellement médiatisé que les jeunes s’amusent à diffuser sur des plates-formes comme YouTube juste pour rire de la personne qui n’a pas réussi à maîtriser sa colère en onde et tout le monde fait des commentaires déplaisants à propos d’elle. La surconsommation c’est correct en général si ça apporte quelque chose de bien, mais des fois en médiatisant trop les émissions de divertissement, on finit à prendre tout pour un divertissement et les jeunes de nos jours s’amuse à prendre tout pour un divertissement et rabaisser les personnes comme Annie Chartrand ou rend  populaire des personnes à leur insu comme « Tequila, Heineken, pas l’temps d’niaiser » ou « mon père est riche en tabarnak ». Maintenant avec l’internet, tout est rendu médiatisé, tout peut devenir viral en un rien de temps et tout est surconsommé.

par Martine Gauthier Vallières

L’art d’aujourd’hui a une aura ou non ?

J’avais un texte à lire, dans un de mes cours de l’UQAT, qui s’intitulait « L’Oeuvre d’art à l’époque de sa reproductibilité technique (dernière version de 1939) ». Walter Benjamin, l’auteur de ce texte, pense que l’art industriel, comme la photo et le cinéma, fait disparaître l’aura de l’original. Parce qu’avec la photo, l’art devient accessible pour tout le monde et elle arrache l’œuvre d’art à son environnement, mais aussi à ses origines. De plus, il dit que le film détruit les valeurs implantées dans les films traditionnels qui parlent d’histoire. Moi je trouve que la photographie ne fait pas disparaître l’aura, mais la capture puisqu’elle sert à capturer des moments précieux. C’est sur que ce n’est pas la même aura qu’on ressent quand on voit une peinture en vrai plutôt qu’en photo puisque la peinture nous impressionne par sa grandeur. Si par exemple on prend en photo des peintures qu’on a aimées, certes, ce sont des copies, mais ça reste un bon souvenir qui nous fait penser à ce qu’on a ressenti quand on a été la voir en vrai. Aussi, c’est sur qu’il y ait une démocratisation de l’art, par exemple dans les films ou de plus en plus, on reprend de vieux films et qu’on les refait entièrement pour les adapter maintenant a notre ère. Par exemple, pour les films de Disney, on a tous vu les tout premiers films. Maintenant, on les retravaille pour qu’ils aient une meilleure qualité d’image et de couleur. Je crois que Walter Benjamin a tort en disant que l’art industriel fait disparaître l’aura parce que ça apporte, d’une certaine manière, une petite touche d’ici et maintenant.

par Martine Gauthier Vallières

Le produit Windows 8

En octobre 2012, la nouvelle plateforme de Windows, Windows 8, sortit sur les tablettes des magasins de grandes surfaces, est composée d’une nouvelle interface graphique. Cette dernière est constituée de fenêtres qui donnent des informations sur l’application sans même entrer dans celle-ci, comme pour l’application des messages qui nous montre s’il y a des messages non lus. Nous n’avons pas à entrer dans le logiciel pour savoir si nous avons des messages qui nous attendent. J’étais curieuse de connaitre ce nouveau produit et j’ai décidé d’aller voir quand j’ai été dans un magasin électronique. La première réaction que j’ai eue, c’est d’être surprise du gros changement visuel avec la version précédente. Ensuite, je pense que la plateforme a été conçue plus pour les tablettes, comme les iPad, ou les écrans tactiles que pour les ordinateurs ordinaires. La première fois, tu ne sais pas comment t’y prendre pour naviguer entre les applications avec la souris, puisque tu ne sais pas la technique, même si le site de Windows dit que c’est facile d’utilisation. Aussi d’après le site, il est plus rapide et gère mieux l’alimentation que le Windows 7. Ainsi que l’interface de bureau, tel qu’on le connait dans le Windows 7 est toujours présente dans la nouvelle version, mais il faut savoir ou le trouver. Aussi, j’ai lu, sur certains sites internet, que les prix du logiciel vont faire un bond. Cela ne va pas aider à la vente parce qu’à partir du 31 janvier 2013, le prix sera d’environ 249,99 $ qu’il est en promotion à environ 69,99 $ sur le site internet de Bureau en gros. Je trouve que le Windows 8 n’est pas très efficace sur le plan de la navigation avec ces multiples fenêtres, mais je suis sûr que si on m’imposait cette plateforme, je saurais m’y habituer après deux semaines minimum d’adaptation. Pour l’instant, je n’ai pas l’intention de changer de plateforme parce que je ne suis pas très favorable à ce nouveau Windows, bien qu’il y aurait surement de bons points positifs à formuler sur ce nouveau produit.

par Martine Gauthier Vallières